10/19/2011

Spastic Joy – God’s Lover (Clan Destine Records, 2011)


Side A :

A 1 The Mission

A 2 Whatever

A 3 Bite Their Eyes

A 4 PVC Recorder

Side B :

B 1 Poney Fiction

B 2 Ulthar

B 3 Hello/Goodbye

B 4 Lebensborn


C’est sur le label à tendance Industriel/Darkwave Clan Destine Records que sort cette première cassette des Spastic Joy.
Aucune information n’est disponible sur le groupe si ce n’est le mixage effectué par l’excellent Xavier Paradis (Automelodi).

Le premier morceau « The Mission » une ballade post-punk nostalgique plutôt classique parvient à nous surprendre lorsqu’intervient une voix d’enfant presque possédé nous rappelant de nombreaux films d’horreurs.
Est ce pour rajouter de l’étrangeté ou une manière de ne pas trop se prendre aux sérieux ? Peut-être un écho aux références religieuses présente un peu partout sur la cassette ? Quoi qu’il en soit si cette voix apparaît grotesque au commencement plus les morceaux défilent et plus sa présence devient familière.
A partir du deuxième morceaux le son devient plus sombre et plus dur. Les guitares et les synthés lo-fi rappellent leur contemporain Blank Dogs et l’intonation industriel se fait de plus en plus pressante.
Elle trouve son apogée dans le dernier morceau de cette face A «PVC Recorder» une transe technoïde sur le thème de l’alliance chair/machine.
On retrouve par la suite cette même déviance du post-punk vers la musique industriel, avec à noter une très bonne reprise de Modern Art sur le morceau Hello/Goodbye.

Le meilleur morceau de cette cassette est sans nul doute ce « Lebensborn » final. Le Lebensborn (« Fontaines de vie » en allemand) était l’association nazie ayant pour but le développement de la race aryenne. A la fois crèche et lieu de rencontre pour personne de race « pure » les fontaines de vie ont donné ont donné naissance à des milliers d’enfants.
Cette référence historique convient parfaitement à ce morceau ou les guitares Curesque et la boite à rythme claquent en parfait accord avec un chant désenchanté martelant sur une voix monocorde « Lebensborn happy, happy Lebensborn ».

Un morceau parfait pour une sortie 45T ce qu’on leur souhaite tout prochainement.


Spastic Joy - Lebensborn by Carl Clan D

9/26/2011

Girls Names / Heavy Hawaii - Split (Cassflick, 2010)

SIDE A : Heavy Hawaii
2. Suicide Summer

SIDE B : Girls Names
1. When You Cry






Mes amis, laissez moi vous dire, cette cassette est une rareté ! Diffusée à seulement 100 exemplaires par le génial label Cass Flick (monté par notre chouchou Sea Pinks, il y a déjà quelques années), elle présente, pour la première fois le groupe américain Heavy Hawaii (qui a depuis sorti un EP plutôt coolos sur Art Fag le label de Best Coast) et pour la deuxième fois Girls Names (après un double EP encore plus introuvable sorti plusieurs mois avant celui ci). Cette cassette arrive donc avant leur premier mini album (Tough Love) et leur EP Don't Let Me In (Captured Tracks). 

Sur la face A, nous retrouvons donc les amis américains, deux morceaux également présents sur leur EP, Teen Angel et Suicide Summer, un dream pop lo-fi à écouter à la plage, dans le genre beach boys neurasthéniques produit par Spector dans sa chambre à coucher d'adolescent (et certainement pas dans son manoir meurtri). Teen Angel est une chanson parfaite pour un apéro bière en terrasse en plein été indien... pour maintenant, là tout de suite vous voyez. En B, on retrouve donc un de nos groupes britanniques préférés, Girls Names, When You Cry est un des très bons moments forts de leur album, toujours dans cet esprit surf-sixties-goth-shoegaze-post-punk (oui oui c'est possible), remarquez l'adéquation avec les obsessions de RPUT... Pas étonnant qu'on en soit si fan ! Une excellente chanson donc, dans une version directe et produit à l'arrache, qui ne lui donne ni charme supplémentaire ni moins d'attrait, juste une allure plus lo-fi et spontanée. Le deuxième morceau est la vraie rareté de cette cassette, et c'est pourquoi c'est celle que je mets en écoute, d'autant qu'on y trouve Girls Names dans un exercice plus ouvertement post-punk, plus hypnothique également, la basse frise de temps en temps mais on s'en fout. C'est une vraie surprise venant du groupe, et c'est pourquoi, il faut vraiment que vous l'écoutiez. Ça risque de plaire aux amateurs des Horrors des deux premiers albums.

Bon, il est un peu triste que les ¾ des morceaux aient été depuis ressortis ou ré-enregistré car cette cassette contient bien des trésors. 

On la trouve où ? Bah euhhh nul-part, c'est sold out depuis longtemps... essayez Ebay.  
Par contre, vous pouvez trouver l'album de Girls Names sur Tough Love ou sur Amazon (trop cher)

9/19/2011

Sealings - EP (Italian Beach Babes, 2011)

SIDE A
1. King Shot
2. Swag Chandelier
3. Cruel World
4. Black Hole


C'est déjà la quatrième cassette de Sealings, duo anglais, cette fois ci c'est chez Italian Beach Babes que ça sort, un super label basé à Londres, tenu de main de maîtres par Conan Roberts (également musicien au sein des non moins cools Mazes, moi je dis ça je dis rien), qui a notamment sorti des trucs de Male Bonding, Blessure Grave ou Dirty Beaches... ça vous parle non ? A moi, oui en tout cas et ça suffit à me convaincre du bon goût du gars. A priori, je n'avais jamais entendu parlé de ce duo (deux guitaristes, une drum machine) avant cette cassette, malgré leur double apparition chez Clan Destine label que nous aimons bien suivre également. Autant vous dire tout de suite, cette cassette défonce.

Cet EP contient un putain de tube qui justifie à lui seul l'achat de cette tape, King Shot, balancé en premier est une sacrée claque, beat électronique martial, guitares sous acid, chant cramé, entre post-punk et shoegaze avec une dose de Suicide. Le reste est du même niveau, virant parfois plus punk, parfois plus électronique. A l'exception peut être du Black Hole, cet EP est vraiment superbe, et nous allons désormais suivre le groupe avec attention.

PS : Le seul vrai défaut de cette cassette est qu'il s'agît d'une tape one-sided, c'est un chiant de rembobiner systématiquement pour la réécouter... On aurait adoré soit la face A doublée, soit 2 morceaux sur chaque face... Conan si tu me lis, penses-y la prochaine fois !

On achète ça sur le bigcartel du label (et on se grouille car il n'y en a presque plus, 100 exemplaires pour le monde, c'est peu !) ou chez nos amis d'Handsandarms.

Sealings- King Shot by italianbeachbabes